Un des grands challenges de la vie et de l’écrivain qui veut se faire éditer.
D’abord une sorte d’ennemie contre laquelle j’avais envie de me battre, de la contourner, d’oublier revenant dans ma tête sans que je le veuille. Dans un mon agenda, en plus de tout le reste il y a aussi les deadlines des maisons d’édition, comme de petits rappels des processus en cours.   J’ai feint l’indifférence, puis elle est revenue en force après chaque refus et lettre « Pas dans la lignée éditoriale ». Une sorte d’invité que l’on aime pas trop et qui s’assoit de tout son poids dans le canapé en face de vous afin de vous montrer que : oui il est à nouveau là et il ne partira pas de si tôt. (vilain)   À cela se rajoute le fait que je ne sois pas la seule à attendre, les lecteurs attendent la suite et moi je compose un contenu le plus authentique possible pour les maintenir dans l’énergie du livre et puis vient l’essoufflement…j’ai déserté Instagram, le blog et FB.
Je ne pouvais même pas parler de la suite de l’écriture, car le troisième tome est en cours de construction dans ma tête quelque part, et n’a pas encore pris vie sur le papier. J’ai appelé cet état « le syndrome du milieu ».
Donc sur mon canapé sont assis devant moi deux invités un peu lourds et pas très pressés de quitter la fête.   Heureusement qu’il est possible de voir le reste des invités.   Le Salon du livre de Genève qui m’attend avec en prime la rencontre avec les auteurs du Gahelig (groupe des auteurs helvétiques de littérature de genre) avec qui je n’ai pas encore eu la chance de passer du temps.   Une soumission de manuscrit qui me transporte particulièrement parce que la maison d’édition correspond à mes valeurs et dégage un «  je ne sais quoi » qui m’appelle grandement. ( si celle-là foire ,il faudra me ramasser à la cuillère pendant quelques jours, le temps que je me recompose).   Le Prix des auteurs inconnus qui continue ces chroniques sur Anima et qui sont pour l’instant toutes positives.   Chronique Light and smell    Chronique Livressequement vôtre   Chronique Satinesbooks       Des projets professionnels qui me transportent et surtout m’occupent le mental. Très important, sinon le regard risque de se poser à nouveau sur les invités « attente » et « syndrome du milieu ».   Du coup cette semaine promet d’être remplie d’événements palpitants et donc de contenu à vous transmettre.
Si d’aventure il vous venait l’envie de vous déplacer au Salon du livre de Genève. Voici mes jours et heures de dédicaces.   Au plaisir de vous y voir.   Ah oui ! et vous savez quoi? J’ai rejoint en fin de soirée l’invité « Attente » et je me suis rendu compte qu’il avait en fait plein de choses intéressantes à raconter sur la perception du temps. Depuis, nous conversons chaque soir un petit peu et un lien d’amitié se forme …comme quoi….tout est possible.

 

%d blogueurs aiment cette page :