L’équilibre parfait.
Je ne vais pas faire de ce post une missive écologique, il y a déjà bien assez de ressources sur internet qui le font et je risquerai de m’emporter inutilement. La nature est devenue une part de mon travail, comment ? Je suis psychologue et même si j’adorerai faire des séances à l’extérieur, je consulte malheureusement en cabinet.

Du coup , la nature filtre dans mes hypnoses et dans mes basiques prescriptions. Épuisement-> ressourcement en nature. Indispensable et rien ne marche mieux que cela. La reconnexion à la mère terre permet aussi de rallumer la flamme éteinte et bien plus encore. Si seulement, chacun pouvait se rendre compte de son pouvoir si simple et pourtant si puissant.

Dans Anima , la nature a une part importante voir centrale, elle est le lien, mais aussi le miroir de chaque individu. Elle vit au rythme de ses habitants, suivant leurs chemins tantôt spectatrice tantôt agissante. À l’extérieur comme à l’intérieur de nous, elle est une part de nous, un personnage à part entière.

Passant d’un archétype maternel positif, nourrissant et chérissant sa progéniture elle peut aussi se tourner vers son côté sombre détruisant ceux qui se trouvent en son sein.

C’est la nature qui m’a donné l’impulsion de me lancer, voici deux anecdotes qui l’illustrent.
La première, lorsque j’écrivais certains des passages du livre, une vidéo qui passait sur internet m’a profondément émue. Une vidéo qui donnait la parole à la nature. Cela m’a conforté dans le sens de continuer à écrire en considérant celle-ci comme une entité.

Deuxièmement, il y a quelque temps j’ai regardé avec délice le documentaire « l’intelligence des arbres » et j’étais scotchée de me rendre compte que toutes ces découvertes étaient écrites dans les chapitres que j’avais écrits en 2011 sur la forêt d’Ehne!!! Là je me suis : ah non c’est trop, je dois me lancer.

Je pourrais écrire encore pendant des heures sur mon lien avec la nature ou l’importance d’en avoir un avec elle. Je préfère vous laisser avec ces deux liens en attendant de pouvoir lire mon livre.

Photo by Yeshi Kangrang on Unsplash

%d blogueurs aiment cette page :