Je ne vous raconte pas la tempête de cerveau qui vient d’avoir lieu ces derniers jours. Alors j’avoue il est connu lulu pour me mener de temps à autre la vie dure, mais il là il est monté d’un level.

 

Les décisions binaires et leurs énergies.

 

Wouah le titre qui ne veut rien dire, attendez , attendez tout deviendra plus clair à la fin(enfin je l’espère).

 

Pour commencer une petite punch line :

 

« Le cerveau ne sert pas à prendre des décisions »

 

What ? Oui vous m’avez bien entendu, il ne sert qu’à faire des listes de pour et de contre, mais surement pas utile pour les choix! Il en est même incapable et particulièrement dans les situations binaires. (Les plus récurrentes non ?)

 

Qui c’est qui qui choisit ?

 

Pour imager le coeur et le ventre, en plus compréhensible , nous devrions faire des choix en prenant en compte les plus et les moins de notre cerveau ( ben oui il a bossé , il faut reconnaitre son job) et en mettant ces choix à la lumière de nos valeurs, puis vient l’émotionnelle qui confirme.
Un exemple concret ?

 

Justement le but de cet article.

 

 

 

Maison d’édition ou Auto-édition ?

 

 

Binaire vous avez dit ? Je ne vais pas parler des avantages de l’auto-édition ou des ME je pense que pas mal de blogueurs l’ont déjà fait.

 

Binaire et au niveau des énergies c’est un bel opposé.

 

D’un côté nous avons les grands groupes avec des énergies très asymétriques, énergie sécurisante et carrée, une énergie plutôt lente aussi et répondant à des codes ou guidelines.

 

De l’autre, nous avons l’auto-édition avec son énergie volatile et changeante, rapide, mais qui peut aussi amener son lot de fouillis aussi.

 

Au milieu , en tout les cas c’est comme ça que je me le représente nous avons des maisons d’édition qui sont proches de l’auteur et qui misent sur une relation de proximité et de respect, mais elles doivent aussi bien miser pour ne pas essuyer des revers financiers.

 

Transformons tout ça en archétypes:

 

ME: Le juge
Auto-édition : le Fou, le rebel , le « Maverick »
ME moyenne: J’ai de la peine à trouver parce que je ne connais pas vraiment, mais je dirais que l’énergie est plus celle d’un archétype père ou mère parce qu’ambiance familiale, mais attention ces archétypes ont aussi des points négatifs et pas des moindres. Il y a surtout le risque de pencher d’un côté ou d’un autre selon l’évolution. La place du milieu n’est pas des plus agréables, demandez aux fratries….

 

Mettez ça dans un shaker , secouez, remettez dans votre cerveau et prenez une belle décision.

 

Ensuite pour brouiller encore plus les pistes…. Les auteurs qui quittent les grands groupes de ME pour se lancer en auto-édition, car l’hippodrome ne leur convient pas. ( Comprenez par là, lâchez 15 chevaux en même temps et attendre de miser sur celui qui sort du peloton, et tout ça en 3 semaines , oui oui ). A qui cela conviendrait d’abord ?

 

Rajoutons :

 

Anima est en attente de réponse de maisons d’édition. OK
En attendant, le tome 2 est quasi prêt. OK
Les lecteurs en redemandent. OK
Mes ventes se passent presque exclusivement sur librairie et ensuite Amazon. OK
Mais sur un site d’auteurs, il était clairement déconseillé de publier son deuxième tome en auto-édition si l’auteur voulait avoir une chance d’être publié par une ME. (question de rentabilité et risques financiers) OK

 

Vous avez mal à la tête ? De rien c’était gratuit.

 

Conclusion : Je ne peux pas choisir entre les deux énergies , j’aime autant la structure et le côté « sécurisant » que l’ambiance volatile et rapide. Ni fou , ni Juge.
OK alors ME familiale . OUI! triple OUI ! Mais…..

 

Je vais devoir sortir un archétype négociateur de ma poche, parce que je ne pense plus pouvoir simplement signer sans remettre en cause certaines choses.

 

La troisième voie:

 

Valeur : Quand je crois en quelque chose, je m’investis.
Donc j’en attends la même chose d’un éditeur, finalement je reçois un mail me disant :
« Votre livre est un coup de coeur, venez nous voir »
Ben j’arrive.

 

Et du coup l’argument , le deuxième est déjà publié tombe à l’eau, car si c’est un coup de coeur, tout est possible. Dans le sens que l’éditeur récolte, deux objets déjà finis et payés par mes soins et toute une communauté de lecteurs qui n’attendent que la sortie du tome 2!

 

Ahhhh, vous vous sentez mieux ? Moi aussi la pression dans mon cerveau est redescendue et je peux me remettre au travail.

 

Emotion : vous sentez comme c’est tout doux.

 

Décision: je privilégie dorénavant les ME “familiales” et qui auront un coup de coeur pour mon livre en attendant…..

 

C’est GO !

 

 

Hein, mais de quoi tu parles ? Oui la troisième voie est de finir les corrections du tome 2, faire une couverture, refaire une carte du monde potable, un e-book plus graphique, choisir une plateforme autre que Librinova qui propose aussi le référencement du livre en bibliothèque ou choisir Amazon ( vous le voyez arrivez le choix binaire deuxième du nom qui se profile?), tout ça en attendant une réponse de ME, après on avisera.

 

Donc je vous annonce officiellement que je reconstitue mon équipe.

 

Mes ambassadrices sont de la partie.
Ma JOIA est partante pour faire l’illustration de la deuxième couverture !!! (trop trop contente)
Une jeune graphiste se lance le défi de faire la carte de Terhae
Je vais contacter Tiphartist pour avoir un e-book de qualité avec des illustrations.
Et je vais gratter les fonds de tiroirs pour payer la correctrice.

 

 

 

Alors qu’en pensez-vous ?
Si vous avez des plateformes d’édition à me conseiller, ou des ME familiales je suis preneuse.

 

Je remercie, mes followers d’insta qui ont subi mes questionnements, Dorian Lake éditeur de Noir d’Absinthe qui a gentiment répondu à mes questions, les auteurs publiés par des ME qui ont aussi gentiment répondu à mes questions.

 

Gratitude.

 

PS: Il sera mis en place un compteur sur le site pour l’avancer du tome 2 et de sa publication. Je sais que beaucoup avait adoré ce concept.

 

 

 

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :