Pour les enfants vraiment ?

Pour tous les envois que j’ai dû faire à des maisons d’éditions françaises, il était demandé la catégorie d’âge, le public cible en quelque sorte sauf en Angleterre. (que j’ai privilégié d’ailleurs)
Des catégories qui me semblent désuètes si on enlève l’avantage marketing.En effet, la couverture ainsi que la vente seront différentes selon l’âge.

Personnellement, je trouve compliqué de catégoriser un fameux « Harry Potter » selon une catégorie. Oui, la cible évidente est les enfants, mais il n’y a pas que des enfants qui ont adoré Harry Potter!
Partir du principe c’est que pour les enfants, c’est enlever un principe cher à la psychologie que l’on nomme « l’enfant intérieur » et qui est un des éléments clefs au niveau thérapeutique. Prendre en considération qu’un livre puisse plaire autant aux enfants qu’aux adultes, c’est pour moi une manière de reconnaitre que les adultes en questions ont été un jour des enfants. Somme toute enfant/adulte est un continuum qui ne s’arrête pas à des distinctions marketing.
J’ai donc souvent envie de présenter mon livre en disant :

«  c’est un livre pour les adultes en devenir et les enfants intérieurs » confusionnant, mais pas tant que ça.

Je vous ai parlé de l’importance qu’ont eue et ont les livres pour moi, certains ont accompagné ma croissance comme autant de tuteurs de résilience.D’ailleurs, en relisant certains livres de mon enfance et en me laissant à nouveau imprégner par leur magie, j’ai pu me reconnecter à l’enfant que j’avais pu être. Une sorte de pont temporel permettant de récupérer des bribes de Soi oubliées.

Avez-vous remarqué à quel point en parlant de livre et de dessins animés de l’enfance avec de nouvelles personnes, permettait lorsque l’avis était partager, de réaliser une connexion quasi immédiate avec l’autre. Un peu comme deux enfants qui se mettent d’accord sur les règles d’un jeu. (C’est assez magique, les parents s’identifieront).
J’ai aussi eu la chance en tant que jeune adulte d’être entourées d’amis qui aimaient l’héroïque fantasy et ces genres littéraires. Encore maintenant, je le vois comme une volonté inconsciente de faire perdurer une sorte de magie enfantine dans le monde des adultes.

Ce livre a débuté avec un public cible enfant, pour évoluer vers le préado, principalement à cause de l’âge des protagonistes. Finalement, se sont surtout des adultes et leurs enfants intérieurs qui l’ont lu et aimé et qui me poussent aujourd’hui à le publier.

Et vous avez vous des livres qui ont marqué votre enfance ?

 

Photo by Annie Spratt on Unsplash

%d blogueurs aiment cette page :