Voici donc un petit moment depuis mon dernier message sur le blog.Il date quand même du 27 avril!

Il s’en est passé des choses depuis, tellement d’évènements qu’il est difficile d’organiser un minimum de cohérence pour vous relater cette aventure. Optons donc pour la chronologie.

 

 

Le prix des auteurs inconnus:

Gagner ce prix dans la catégorie fantasy a été un moment incroyable.J’ai particulièrement adoré pouvoir échanger avec les blogueuses qui travaillent d’arrache-pied pour mettre en place ce prix. Un dévouement total qui donne la chance à des auteurs comme moi de voir leur travail reconnu. Un grand merci à elles qui me suivent de près encore aujourd’hui.

En parallèle au prix, Anima était dans un processus de sélection au sein d’une maison d’édition. Début juillet , la nouvelle tombe, Anima a passé la présélection et sera lu par le comité de lecture pendant l’été. Fin de l’été, réponse positive, mais ( il en fallait un) une planification de sortie prévue pour 2021 ! Petit rappel on est en septembre 2019. Je pense à mes lectrices, mon coeur se serre, mais je dis oui en pensant ainsi donner toutes les chances à cette saga.

 

 

 

Signature du contrat décembre 2019——fin du contrat à l’amiable mai 2020.

Finalement, les raisons ne sont pas si importantes, je dirais juste qu’un petit virus que l’on connait bien a contribué fortement à cette fin. Si 2021 était déjà très long, je vous laisse imaginer les dates qui ont été émise…..
Euphorie de la signature. Pour ceux qui me suivent depuis le début, ils savent à quel point c’était un accomplissement.
Libération, dans tous les sens du terme lors de la rupture de contrat. Ne plus pouvoir agir comme je le veux ou du moins avec un minimum de collaboration à propos d’Anima a été quelque chose de très dur à vivre.
C’est que dans l’âme , j’ai un petit (gros) coté entrepreneuriale et que mes lecteurs comptent énormément pour moi, sans eux un écrivain n’est rien et il est parfois difficile de trouver le juste équilibre entre un égoïsme positif et une velléité naturel chez moi de vouloir faire plaisir.

 

La suite

Me voilà, bien plus forte et sûre de mes objectifs. Lesquels sont-ils ?
Je n’aime pas fermer les portes à moins que celle-ci ouvre sur des perspectives toxiques, donc disons que le champ des possibles est ouvert.

Auto-édition :

Pourquoi pas ? Je me suis prouvée à moi-même que j’avais les compétences et la créativité de monter un projet de qualité en auto-édition. Une communauté forte et partageant mes valeurs est derrière moi, me soutient dans chacun de mes choix. Ça n’a pas de prix. Ils ont quand même grincé des dents pour 2021, mais ils ont finalement compris ce choix.
Les Ambassadrices Anima sont toujours à mes côtés et attendent plus ou moins impatiemment de pouvoir lâcher leurs talents.

 

 

Maison d’édition:

Entre le discours et les faits, il y a un monde. C’est vraiment quelque chose que j’ai appris dans cette aventure. Je vais donc appliquer ce que je fais dans ma vie de chaque jour, me fier à la vibration. Bizarre hein ? Mais en même temps quand j’y pense ça fait sens. J’écris un livre avec un bout de moi dedans, les lecteurs qui le lisent, et qui adorent , bien il y a un bout d’eux qui vibre avec moi et ce que j’ai écrit.
Pourquoi serait-ce différent pour une maison d’édition tenue par un humain ?
Dans cette constatation, il faut donc impérativement que la personne en question lise elle-même le livre. On appelle ça un coup de coeur!

Ceux qui me suivent le savent , c’est quelque chose que j’espérais et voulais trouver dans le monde de l’édition.C’est aussi comme ça que j’ai construit mon réseau d’ambassadrice et de bookstagrameuse. C’est donc cette ligne que je vais garder.

 

Concrètement ?

Je suis en phase de réflexion, elle ne dure jamais trop longtemps, car j’aime l’action et je prends des décisions rapides, mais ce temps de pause est nécessaire et salutaire. Ce qui ne m’empêche pas de chercher et voir le travail d’illustrateur et de cartographe pour me faire une idée et peut-être enclencher un processus lorsque la décision sera posée.

La bonne nouvelle , la trilogie est terminée. Les trois livres sont prêts. L’été est planifié de manière à refaire entièrement le premier tome. Quand on jardine en écriture et qu’on arrive à la fin du jardin parfois il faut revenir au début pour faire des ajustements. Cette histoire m’a transporté et fait créer tout une cosmologie qui nécessite d’être distillé dès le premier tome, ce que je ne pouvais pas faire vu que l’histoire n’était pas terminée.

Je ne vous laisserai pas sans nouvelles, car moi aussi tout comme vous je veux que ça bouge.

 

 

 

Merci encore d’être là depuis maintenant 2 ans avec un seul tome à vous mettre sous la dent (j’aurais mérité mon surnom de sadique). Vous êtes au centre de mes réflexions, et je vous promets de vous faire rêver sous peu.

%d blogueurs aiment cette page :