Je reprends une thématique qui m’est chère, car la vie n’est faite selon moi que de ce genre d’événements. Dans mon cas, je dirais particulièrement lorsque je suis en ligne avec mon chemin.
Voici les quelques synchronicités qui se sont mises en place dernièrement.

L’Édition:

D’un côté pas de réponse des maisons d’éditions, de l’autre des amis qui avaient lu le livre qui me poussaient à écrire encore. En début d’année, j’ai donc continué à écrire le tome 2. Il se construit et ma première fan et fidèle lectrice, ma fille de 10 ans à commencer a posé des questions sur l’édition du premier tome, sur le fait qu’elle voulait partager cette histoire avec ses amies, ect…

– Se retrouve dans ma boite mail par pure magie un mail publicitaire pour l’autoédition. J’avais écarté cette possibilité parce que moi et les livres c’est toute une histoire. J’aime l’objet sous toutes ses formes, le toucher du papier, l’odeur, la texture et la température de la couverture et le bruit des pages lorsqu’on les tourne…alors le numérique…..

– Je fais quelques recherches et tombe sur la plateforme d’autoédition: Librinova Coup de coeur! Le Dynamisme, l’énergie et la possibilité de l’impression papier finissent par me convaincre.

=> Il m’apparaît alors comme une évidence que l’important est le partage de cette histoire. De plus dans cette option, il y a un bonus: c’est le lecteur qui décrète si il aime ou pas et pas une maison d’édition ou un agent. BINGO.

La Couverture:

Alors oui la plateforme d’autoédition propose le service correspondant à la création d’une couverture de livre, mais non..Pourquoi ?

J’aime trop pouvoir collaborer avec des personnes amis ou pas qui puissent aussi faire ce qu’ils aiment, leur passion, le petit truc qui fait que la vie a un autre goût. Je parcours donc mon carnet d’adresses à la recherche d’un illustrateur et me rappelle avec nostalgie d’une amie d’école qui aimait tellement dessiner. En espérant que cela est toujours d’actualité, je la contacte.

– C’est d’actualité et ça tombe à pic, elle a toujours rêvé d’être illustratrice.

– L’envoi du manuscrit se fait dans la semaine et il est en ce moment en train d’être lu.

À cela s’ajoute et j’en parlerais plus longuement la découverte du parfait photographe (Igor Laski) à travers une amie qui aimait tant pousser la poussette dans laquelle je me trouvais bébé et avec qui je partage l’amour des animaux qui est une des thématiques du livre.

La petite dernière pour la route, la vague d’annulation de ce matin qui me permet de vous écrire en ce moment. Que du bonheur !

 

 

%d blogueurs aiment cette page :